Faire le lion ou exploser comme un volcan pour évacuer les tensions

 Image pixabay

De l'enfant lionceau adorable et attachant à l'enfant qui rugit, s'agace, s'emporte et "part en vrille", il n'y a parfois qu'un battement d'oreille.

Premières questions : les besoins principaux de cet enfant sont-ils satisfaits ?


Le sentiment de colère est parfois simplement une frustration interne lié à un déséquilibre intérieur. Boire, manger ou se reposer suffit alors à désamorcer la crise.

Dans ces besoins primaires, il convient également d'ajouter le besoin de câlin car, de la même manière que les petits d'animaux, beaucoup d'enfants lorsqu'ils sont petits ont besoin de sentir la proximité parentale. 

Il tape du pied, n'écoute rien, manifestement il est en colère

La proposition de dialogue est refusée.  Il ne veut pas échanger ou ne sait pas pourquoi il ressent une colère aussi forte.
Les conseils donnés par Naitre et grandir ici peuvent partiellement être valables pour lui.
Se changer les idées, bouger, sortir pour prendre l'air, dessiner peuvent être des alternatives.

Parfois la colère est si forte que l'enfant a besoin d'exprimer physiquement sa colère.
Invitons-le alors à
  • mimer le volcan qui explose : accroupi, bras contre lui, il remonte doucement et une fois debout écarte les bras dans un grand boum qui explose !
  • mimer le lion qui rugit le plus fort possible. Pourquoi ne pas organiser un concours de rugissements. Oups, n'oubliez pas d'offrir des bouchons d'oreille à vos voisins. ;)
Merci d'avoir lu cet article et à bientôt !

Isa LISE, enseignante spécialisée et autrice