Dyspraxie idéo-motrice

Enfants, nous étions nombreux à aimer le jeu des mimes pour faire deviner un métier. Nombreux sont les enfants qui imitent les grands. Et puis il y a ceux qui sont en difficulté... ceux qui souffrent de dyspraxie idéo-motrice...


Au sommaire
Dyspraxie idéo-motrice
Comment aider l'enfant dyspraxique ?

Dyspraxie idéo-motrice

Ceux qui souffrent de cette forme de dyspraxie éprouvent des difficultés à mimer, réaliser des gestes symboliques et imiter des gestes du "faire semblant". 
Par exemple, ils peinent à faire "chut" avec leur doigt, à jouer les "charmeurs de serpent" avec une flute imaginaire. Un "simple" geste pour dire "au revoir" est difficile.
Cette dyspraxie est rarement isolée.

Il s'agit d'une dyspraxie non constructive.  

Comment aider l'enfant dyspraxique ?

  • En relativisant et en étant complice lorsqu'un progrès est possible.
  • En n'insistant pas pour que l'enfant dise "en revoir avec la main" par exemple. S'il n'y parvient pas, ce n'est pas de la mauvaise volonté, coupons court aux commentaires des personnes qui pensent que ça n'est rien. Ça n'est pas rien pour cet enfant là.
  • En signalant à l'école qu'il ne peut pas suivre les comptines avec les doigts.
  • En décomposant les gestes afin qu'ils soient plus facilement repérables et copiables tout en sachant que ça ne les rendra peut-être pas copiables pour le moment.  
  • En accompagnant sa main pour l'aider à réaliser les gestes les plus simples.  
Merci d'avoir lu cet article et à très bientôt pour de nouveaux outils !  
 
Isa LISE,  enseignante spécialisée et autrice.