Accompagner un enfant ou adolescent à haut potentiel au quotidien

Ce (nouveau long) billet est la suite du billet intitulé "Drôle de zèbre, identifier un haut potentiel" (lien).

Comme l'explique l'article précédent, il ne s'agit pas d'une question de supériorité, mais d'un fonctionnement différent. On peut être très intelligent et ne pas être zébré. On peut être zébré et être en difficulté d'apprentissage.
Mais on peut aussi être zébré et avoir une vie plutôt paisible faite de réussites scolaires, d'amitiés et d'une certaine sérénité, c'est régulièrement vrai (toutefois pas systématique) pour les zèbres à profil homogène.
Au sein de Cultitalents, nous considérons que chaque enfant mérite qu'on prenne soin de lui et la meilleure façon d'y parvenir est de respecter ses besoins, c'est l'objectif de ces billets. 
Les pistes de réflexion données ci-dessous correspondront donc à certains enfants et pas à d'autres. ☺
Sommaire 
  • Accompagner l'enfant et l'adolescent à haut potentiel au quotidien
Bébé
Tout petit
Enfance
Adolescence
  • Bibliographie pour le jeune zèbre

Accompagner l'enfant et l'adolescent à haut potentiel au quotidien

 Bébé

Déjà, cet enfant manifeste un intérêt particulier pour ce qui l'entoure.
L'enfant à haut potentiel est fréquemment un bébé aux besoins intenses, un bébé très demandeur qui a besoin d'être souvent porté et fréquemment un petit dormeur. Les yeux grands ouverts, il observe le monde. Très tôt, le BABI (bébé aux besoins intenses) est angoissé à l'idée d'être éloigné de la personne qui le materne.
N'oubliez pas de prendre soin de vous en prenant des pauses, en vous réservant des moments de sieste aux rares instants où il dort.
Cependant, tous les BABI ne sont pas des enfants à haut potentiel et tous les enfants à haut potentiel ne sont pas des BABI.Point positif du bébé zébré: il est très vif et émerveille souvent le parent qui découvre fréquemment un nouveau progrès rapide de son enfant (certains zébrillons sont moins brillants que d'autres et si pour certains, le parent s'interroge très vite en voyant ce bout de chou marcher dès 9 mois et/ou former des phrases un peu après un an, d'autres bouts de chou peuvent commencer leur vie plus doucement).

Revers de la médaille : attention de ne pas guetter le prochain progrès du bébé, parfois c'est l'entourage qui attend avec impatience ce nouveau progrès. Le bébé est avant tout un bébé et certains ressentent très tôt cette attente qui rapidement les déstabilise... Il est difficile d'être celui ou celle qui doit émerveiller... 

Tout petit

Le zébrillon se pose des questions existentielles, parfois dès 2 ou 3 ans.
Il est notamment très angoissé par la mort, par le risque de perdre ses proches et des questions d'argent peuvent également l'affecter profondément. Certains l'expriment clairement et d'autres se montrent étrangement inquiets, observateurs ou agités.
Il n'est pas aisé de savoir comment répondre à cet enfant. Utiliser de petits livres peut alors être utile. On peut également l'inviter à utiliser une poupée des soucis, une poupée à qui on pourra raconter ce qui ne va pas et qu'on pourra malmener quand l'émotion est trop forte et que les mots ne sortent pas encore.

Les cauchemars et troubles du sommeil suivent fréquemment.
Un rituel avant de dormir: histoire, massage, bain relaxant, moment dans le lit de papa et/ou maman peuvent l'aider à s'apaiser. Les parents ont parfois peur que l'enfant ne dorme plus dans son lit, mais l'enfant terrorisé avant de dormir ne reste souvent pas longtemps dans sa chambre... On peut expliquer que c'est une situation transitoire en attendant d'être plus apaisé(e) et lorsqu'on sent que la nuit se passe mieux, on l'accompagne de plus en plus tôt dans sa chambre jusqu'au moment où il/elle peut dormir seul(e).

Le cap des pourquoi est parfois vécu comme une tyrannie: le petit zèbre semble n'en avoir jamais assez! Rassurez-vous, c'est fréquent aussi pour les parents d'enfants non zébrés... Cependant alors que les autres petits s'interrompent, le petit zèbre continue encore et encore... Deux solutions: avaler une encyclopédie ou bien différer. N'hésitez pas à dire que vous ne savez pas, que vous chercherez plus tard. Cela vous évitera d'une part le délit d'erreur pas toujours facilement pardonnable pour un zébrillon et d'autre part cela lui montrera comment chercher car n'hésitez pas à le faire avec lui à vos côtés.

Enfance

Les questions continuent. 
On pourra l'inviter à découvrir de petits livres comme "Les goûters philos".
A celui ou celle concerné(e) par des troubles du sommeil, on pourra proposer de fabriquer un attrape-rêves (clic) ou une poupée "chasse cauchemar"(un modèle) (poupée inspirée d'une poupée ayant cette fonction à Madagascar). Les fleurs de Bach aident un certain nombre d'enfants à se détendre.
Gérer ses émotions, son hypersensibilité n'est pas évident. Il ou elle aura besoin d'une oreille attentive et parfois d'un petit rappel à la réalité lorsque son manque de mesure le "fera partir en vrille". Une voix posée, douce et ferme, un petit appel à son raisonnement, des explications courtes et précises et une incitation à s'informer sur ce qui l'angoisse lui permettent de mieux gérer celles-ci.
A cet âge, il aura aussi tendance à s'investir particulièrement dans ses projets et parfois dans ce qui semblera, de l'extérieur, des idées folles (une de mes miss rêvait ainsi de voler ou plus exactement de se servir de moi comme cobaye, elle analysait, édifiait des projets et heureusement pour moi n'a pas trouvé de prototype). Encouragez-le, son intelligence lui permet généralement d'en découvrir seul(e) les limites ou mieux encore d'apprendre, de nourrir sa curiosité.

Un petit rappel à l'ordre est parfois nécessaire lorsque l'enfant est convaincu de son intelligence et croit y voir une marque de supériorité. Etre à haut potentiel ne signifie pas être supérieur, il risque de se couper des autres en réagissant ainsi. Rappelons-lui que si d'autres comprennent moins vite, ça ne veut pas dire qu'ils ne peuvent rien nous apprendre et qu'ils n'ont aucune valeur. Tous les zèbres ne sont pas concernés, un grand nombre profite modestement de son intelligence tandis que les profils hétérogènes continuent d'être rappelés à l'ordre par leurs difficultés quotidiennes s'ils sont dyspraxiques, d'apprentissage s'ils souffrent d'autres dys ou de TDA.
A cet âge, un certain nombre d'enfants sont plus apaisés, ce sont essentiellement les enfants à profil homogène ou... les enfants à profil hétérogène (avec difficultés d'apprentissage) qui apprennent sans école, à leur rythme et en poursuivant leurs intérêts (j'y reviendrai dans la partie instruction, c'est-à-dire le prochain billet).

Echangeons avec eux, ils sont souvent très lucides et ont des réflexions très poussées.

Adolescence

Le décalage avec les autres peut être vraiment difficile à vivre.
Certains zèbres continuent d'aller très bien. Ce sont essentiellement les zèbres à profil homogène.
Ces jeunes s'adaptent: ils ont de bons résultats scolaires et des amis, ils ont réussi à faire de leur potentiel une force.

Cependant le haut potentiel est une loupe permanente à laquelle vient s'ajouter la loupe de l'adolescence. D'autres jeunes sont alors en souffrance.
Cette période est plus ou moins transitoire.

D'autres ont de bons résultats et semblent bien intégrés alors qu'il leur semble porter un masque. Les questions existentielles sont là.
Ces mêmes questions agitent des jeunes zébrés "sans masque".
Comme le chante Tiana ci-dessous "Mon mental trop souvent se casse" en partie parce qu'elle s'interroge sur "La fin du monde et sa création". Ces doutes, ce "mental qui se casse" ne sont pas l'apanage des jeunes APIE (Atypique Personne dans l'Intelligence et l'Emotion= haut potentiel), toutefois les questions existentielles sont généralement plus fréquentes, plus fortes et plus précoces chez eux.
Souvent le jeune se demande quand les questions vont s'arrêter, comme si le cerveau tournait en boucle jour et nuit, sans interruption...


Les autres jeunes perçoivent régulièrement cette différence et il n'est pas rare que le jeune zèbre soit victime de harcèlement et/ou de phobie scolaire. Ce n'est bien sûr pas systématique!
Une poignée d'entre eux est hospitalisée en centre psychiatrique sans qu'on sache ce qui se passe, surtout si leur profil n'a pas été identifé... parfois pendant des années... C'est encore plus vrai pour les jeunes à profil hétérogène qui ont réussi à compenser durant un temps leurs difficultés et qui s'écroulent à bout de ressources. Encore plus vrai si le profil complexe est assorti de particularités Asperger: le jeune ne sait alors pas comment socialiser, il cherche et n'y parvient pas, il se sent constamment en décalage.  En effet les jeunes, surtout les filles à profil mixte (Haut potentiel et Asperger) parviennent à compenser durant plusieurs années, l'adolescence devient un révélateur, tout est plus compliqué.
Ces jeunes en souffrance sont particulièrement vulnérables. Et cette détresse extrême trop souvent vécue est sans doute la raison première pour laquelle il est important de ne pas nier l'existence des zèbrillons... Nous verrons que parfois elle est vécue plus tôt dans le billet évoquant leur instruction.

Alors comment aider l'ado à haut potentiel? Comment l'accompagner?

En l'écoutant: Le jeune a besoin d'exprimer ce qu'il ressent, ce qui le soucie. Ce dialogue est à établir dès la petite enfance car il est plus difficile de le mettre en place lorsqu'il est grand. On peut aussi l'encourager à utiliser un journal intime, à se confier à un animal familier et en cas de besoin à en parler à un psy.
En l'encourageant: Certains jeunes, essentiellement les profils hétérogènes, souffrent d'un syndrome de l'imposteur. Ils parviennent difficilement à penser qu'ils sont intelligents, y compris avec des tests réussis, si un spécialiste le leur dit! Valorisez ses réussites. Ce jeune doute bien trop de lui pour devenir imbu de lui-même. Il a besoin d'entendre qu'il est capable. 
Si la vie avec les autres est difficile, on peut également lui proposer d'autres moyens d'échanger et de rencontrer des jeunes avec qui il aura des points communs, des zèbres comme lui, mais pas seulement.
En tenant compte de ses particularités pour les apprentissages: Quelques pistes dans le prochain billet.
En l'invitant à s'engager: S'engager dans un projet et/ou s'engager auprès des autres. Il peut vivre son doute existentiel comme un poids à porter ou bien il peut, avec notre aide parfois, utiliser cette énergie pour construire. Ne cherchons pas à le bousculer trop vite, entendons ce qu'il a à exprimer et aidons-le à trouver une voie qui lui permette d'aller mieux, une voie où il devient acteur de sa vie, acteur dans le monde.

Bibliographie pour les jeunes zèbres

Zacchary : l'ourson précoce, Lenia Major et Louvenn (album pour les plus jeunes, présentation vidéo en lien)
Des livres de soutien chez Créaxion
Et notamment un "kit de survie" (possibilité d'acheter un seul livre) pour les enfants qui se sentent trop différents des autres, décalés ; pour ceux qui sont envahis par les injustices du monde.
Be APIE présenté sur ce blog
La reine des mots, Armand CABASSON (roman)
No et moi, Delphine de VIGAN (roman)
Je suis un zèbre, Tiana (autobiographie d'une jeune fille zébrée en souffrance)
Professeur cherche élève ayant désir de sauver le monde, Daniel QUINN

Isa LISE,  enseignante spécialisée et autrice